Carine et Stéphane Sérol, élus vignerons de l'année du Guide Hachette 2020, Dom. Sérol (Vallée de la Loire)

Publié le 24-09-2019
S’il vous prend le désir gourmand de faire halte à Roanne, chez Troigros, vous découvrirez d’incroyables menus en complicité avec des vins de renommée mondiale. Mais pas seulement : parce qu’il connaît – et pratique – « l’art de la barricaille », Michel Troigros ne craint pas d’afficher de séduisants nectars du voisinage. Comme ceux de Stéphane Sérol, qui incarne le renouveau du vignoble roannais.

 

Vie microbienne et profondeur des vins

Il paraît être entré en vigne comme on entre en religion. Il, c’est Stéphane Sérol. Il connaît, jusqu’à l’intimité les terroirs de l’appellation côte-roannaise composés de nombreuses variétés granitiques, leur exposition est-sud sur les contreforts des Monts de la Madeleine. Et tous les ruisseaux qui dévalent la montagne, découpant les pentes, créant ainsi des situations privilégiées pour la vigne. « Je me devais de travailler en bio et si depuis 2013 je suis passé à la biodynamie, c’est parce que je fais, au quotidien, le constat qu’une telle démarche favorise la vie microbienne. Les sols sont mieux structurés. Et aujourd’hui, il s’avère que mes vins ont gagné en profondeur ».

 

Découvrez le vin Coup de Coeur du Domaine : bordeaux supérieur Cuvée Majeure 2017 sélectionné par le Guide Hachette des Vins 2020 !

Voir le vin

L’exemple bourguignon

De sa formation (BTS viti-oeno à Mâcon), il ne dira que du bien. « La Bourgogne, c’est formateur. Les mêmes cépages enracinés sur des climats différents, qui aboutissent à des métissages variés, c’est magique ! C’est ce qui m’a poussé, au sortir de mes études, à me consacrer à la production de vins issus de sélections parcellaires. Elles s’imposent d’elles-mêmes ces sélections, elles dictent mes démarches, me mobilisent en permanence et m’intiment l’ordre de ne négliger aucun détail : respect de la biodiversité, choix raisonné pour chaque parcelle de cépages et porte-greffes compatibles avec de notables variétés granitiques ».

 

Haro sur le boisé

Et, de fait, si Stéphane ne propose que deux cuvées d’assemblages, il met à la disposition de sa clientèle nombre de flacons alliant le goûteux avec l’expressivité de ses sols : quatre en rouge, deux en blanc et trois surprenantes cuvées en amphores. « J’adore mettre au point des macérations en petits volumes et je déteste les excès boisés ».

Quels effets lui font ses multiples coups de cœur ? « Être reconnu par ses pairs, c’est un plaisir inestimable. C’en est même émouvant. Et je constate, à chaque fois, un engouement insoupçonné, plus neuf, plus jeune, dans ma clientèle de proximité, de plus en plus attirée par les vins de forte identité. 35 % de mes vins partent à l’export ». A la fin de l’entretien, Stéphane Sérol souligne, non sans malice, que 40 % de l’appellation roannaise est en bio... Ils sont grands ces petits du massif volcanique auvergnat !

Le Guide Premium

Le Guide Premium

Vous possédez la version PREMIUM du Guide ?

La boutique

Acheter les vins du guide

les vins du guide

Sélection 2020

Accéder à la boutique

La communauté

Suivez-nous pour recevoir l’actualité du vin et rester informé de tous nos bons plans.

un mot du vin

Féminin

Caractérise les vins dont l’agrément résulte de l’élégance et de la finesse plus que de la puissance.