Yann Chave, élu vigneron de l'année du Guide Hachette 2020, Grand Enclos du Ch. de Cérons (Rhône)

Publié le 24-09-2019
Chave, un nom qui sonne agréablement aux oreilles des amateurs de vins rhodaniens du Nord. Ici, Yann, fils de Bernard et Nicole. Un vigneron établi en 1996 sur le domaine familial, conduit en bio, et qui s’illustre avec une grande régularité en hermitage et en crozes-hermitage. Cette année, pas de jaloux : un coup de cœur dans chacune de ces appellations. Incontournable.

Se projeter dans le temps long

En 1996, Yann Chave, qui a pris les rênes de la propriété familiale ancrée dans le Rhône depuis quatre générations, met au monde ses premiers vins. « Le vin c’est un peu comme un enfant. On se doit de l’élever dans le respect de ce qu’il est. » C’était un millésime froid, 1996. Peu rassurant pour qui se lance dans la grande aventure œnologique. Et pour ce premier « enfant », Yann envisage, comme il le fera pour ceux qui lui succèderont, un devenir « droit et sincère dans l’exercice de la vie. » Pas question, sous quelque pression que ce soit, de jeter aux orties une éthique aussi exigeante. Elle l’entraînera vers l’agriculture biologique. Adhésion totale, quasi militante, qui ne s’inscrit pas dans une tendance opportuniste, mais dans une réflexion sur la vie des sols, de la plante, et un désir de faire du vin un témoignage socio-culturel. « Il faut se projeter dans le temps long. Nous construisons pour les générations futures et non pour nous satisfaire de nos propres réussites, à la manière d’un Narcisse qui contemplait dans l’eau son visage », martelle ce self-made de la viticulture, orienté au départ vers l’économie et la banque. 

 

Découvrez les deux vins Coups de Coeur du Domaine : crozes-hermitage rouge Le Rouvre 2017 et hermitage rouge 2017 sélectionnés par le Guide Hachette des Vins 2020 !

Voir les vins

Conserver les repères du terroir 

Pas d’étude viticole. « Formé sur le tas, au côté des parents, sans le moindre secours des gourous de la vinif », Yann cherche à produire  ̶ le bio le lui a « fait comprendre »  ̶ des vins « sincères et équilibrés » qui « ne ressemblent qu’à eux-mêmes. » Des vins, « fruits de l’observation et de la rigueur. Rien à voir avec tous ces vins stéréotypés bourrés d’intrants selon les circonstances. » Avec une passion toujours nouvelle, il bichonne ses crozes-hermitage (18 hectares d’argiles rouges et galets roulés), son hectare et demi d’hermitage où les nobles syrahs, cultivées en terrasses travaillées au cheval, captent les variantes de sols argilo-calcaires capteurs des eaux de pluie. Au chai, il se permet « de moins boiser pour conserver les repères du terroir », et propose aux vins de courts séjours en demi-muids. Complice supplément d’âme transmis à son hermitage rouge 2017 que confirme un coup de cœur ?... Yann avoue être touché par cette distinction, comme par celle décernée à son crozes-hermitage. Un chaud au cœur « récompense du quotidien ».

Le Guide Premium

Le Guide Premium

Vous possédez la version PREMIUM du Guide ?

La boutique

Acheter les vins du guide

les vins du guide

Sélection 2020

Accéder à la boutique

La communauté

Suivez-nous pour recevoir l’actualité du vin et rester informé de tous nos bons plans.

un mot du vin

Fatigué

Terme s'appliquant à un vin ayant perdu provisoirement ses qualités (par exemple après un transport) et nécessitant un repos pour les recouvrer.