Famille Fabre, élus vignerons de l'année du Guide Hachette 2020, Château de Luc (Languedoc)

Publié le 24-09-2019
A la tête d’une entité familiale qui regroupe quatre exploitations, Louis Fabre est le représentant d’une des plus anciennes familles vigneronnes du Languedoc. Il obtient un coup de cœur avec la cuvée L'Orangerie de Luc 2018.

 

Le Château de Luc est l’une des propriétés de la famille Fabre. Comment s’organise vos différentes activités ?

Les différents domaines familiaux ne se sont pas morcelés au fil des générations et nous travaillons ensemble sur différents terroirs au sein d’un groupement. Il y a donc plusieurs domaines. L’Orangerie de Luc est l’une des cuvées de base du Château de Luc présent dans la famille depuis 1876.

 

Découvrez le vin Coup de Coeur du Domaine : languedoc rouge L'Orangerie de Luc 2018 sélectionné par le Guide Hachette des Vins 2020 !

Voir le vin

Quel est l’encépagement et le mode de vinification de cette cuvée ?

Elle est issue à 60 % de syrah et nous travaillons de manière traditionnelle dans les Corbières puisque nous vinifions en grains entiers. L’un des bienfaits de cette vinification est de favoriser une expression du fruit plus immédiate, dès la jeunesse du vin. La moitié de la cuvée est aussi vinifiée sans soufre. Le soufre étant un solvant, nous extrayons ainsi moins de tanins susceptibles de donner de la dureté. On obtient un vin d’AOC languedoc beaucoup plus agréable jeune. On peut boire cette cuvée immédiatement, sur son fruit, sans être gêné par les tannins ou la garder deux ou trois ans. En AOC corbières, avec le cépage carignan, on sera davantage sur des vins de garde.

 

Quels sont les autres cépages de cette cuvée ?

Du carignan et un peu de grenache. Le grenache est intéressant dans nos assemblages pour favoriser justement cette ouverture.

 

S’agit-il d’une sélection de parcelles particulières ?

Oui, globalement ce sont toujours les mêmes parcelles, argilo-calcaires qui donnent cette cuvée. Nous y avons de vieilles vignes de syrah : l’une des parcelles a été plantée par mon père et je l’ai vinifiée pour la première fois en 1982. Ce sont des vignes bien enracinées qui donnent de petits rendements sur des terrasses avec beaucoup de cailloux roulés en surface. Des sols qui se réchauffent très vite, riches en éléments minéraux.

 

Vous êtes en bio depuis de longues années. Qu’est-ce qui vous a poussé dans cette démarche ?

Mon père ne désherbait pas et n’aimait pas les produits chimiques. A mes débuts, je me suis investi dans l’élaboration des cahiers de charge bio. C’est un ensemble de pratiques qui a comme mission d’utiliser les produits les moins agressifs possibles pour la biodiversité. C’est nécessaire pour trouver des équilibres autour de la plante. On travaille beaucoup aujourd’hui sur l’enherbement, les haies, la mise en place de « couloirs verts » pour favoriser la vie des insectes, etc. C’est une bonne chose, mais je crois que nous n’en sommes qu’au début. Les questions de diversité commencent à être considérées globalement dans notre région.

 

L’existence de cette cuvée est aussi liée à la restauration du patrimoine...

Oui, l’Orangerie du château n’avait plus de toit depuis longtemps. Nous avons décidé de créer cette cuvée et que, pour chaque bouteille vendue, un peu d’argent soit mis de côté pour la refaire. C’est ce que nous faisons cette année. Il faut maintenant que l’on continue pour refaire les fermetures...

Le Guide Premium

Le Guide Premium

Vous possédez la version PREMIUM du Guide ?

La boutique

Acheter les vins du guide

les vins du guide

Sélection 2020

Accéder à la boutique

La communauté

Suivez-nous pour recevoir l’actualité du vin et rester informé de tous nos bons plans.

un mot du vin

Solide

Se dit d'un vin bien constitué, possédant notamment une bonne charpente.